Last Update: 2 mars 2012 Nous contacter
Statisthema
Accueil | Afrique de l'Ouest | Afrique de l'Est | Afrique Centrale | Afrique du Nord | Afrique Australe | A propos de Statisthema
BLOG
Ξ Afrique versus Europe : sémantique de l’avoir et de l’offre    Ξ Afrique, Asie, Europe : la problématique de l’accès aux médicaments    Ξ Indicateur SRI (Statisthema Risk Indicator) pour la Tunisie    Ξ Indicateur SRI (Statisthema Risk Indicator) pour le Sénégal    Ξ Indicateur SRI (Statisthema Risk Indicator) pour le Nigéria    Ξ Indicateur SRI (Statisthema Risk Indicator) pour la Guinée Equatoriale   

Accueil du site > Afrique de l’ouest > Togo > Indicateur SRI (Statisthema Risk Indicator) pour le Togo

Indicateur SRI (Statisthema Risk Indicator) pour le Togo

dimanche 25 avril 2010


En juillet 1999, suite à des tensions politiques, la tenue d’élections législatives est décidée. Finalement organisées fin 2002, elles seront encore une fois largement remportées par le Rassemblement du peuple togolais (RPT), parti du président Gnassingbé Eyadéma, alors au pouvoir depuis 1967. En 2003, à la demande de la France, Eyadéma servira de médiateur dans la crise ivorienne déclenchée en septembre 2002. Il y a cinq ans, le 26 avril 2005, une vague de violences avait éclaté à Lomé, la capitale togolaise, suite à l’annonce de la victoire vivement contestée à la présidentielle de Faure Gnassingbé. Ce dernier succédait ainsi à son père, le Général Gnassingbé Eyadema, mort quelques mois plus tôt et qui avait régné sans partage sur le Togo pendant 38 ans. Les violences avaient fait 400 à 500 morts selon l’ONU. Le 8 juin 2005, face aux pressions internes et externes, Edem Kodjo, président de la Conférence patriotique panafricain (CPP, opposition modérée), est nommé premier ministre par Faure Gnassingbé pour former un gouvernement d’union nationale. En octobre 2007, les élections législatives ont provoqué des tensions sociales à la suite desquelles une consultation nationale fut organisée pour mettre en place une Commission Vérité et Réconciliation. Ce qui a contribué à apaiser significativement le climat sociopolitique. Mais on notera que les résultats du scrutin présidentiel de 2010 qui ont consacré la réélection du président Faure Gnassingbé ont été de nouveau émaillés de contestations de l’opposition qui a dénoncé des fraudes et une « procédure illégale ».


Partager cet article:



Informations générales sur le pays

Forme de l’Etat : république à régime présidentiel. 5 régions
Capitale : Lomé
Monnaie : Franc CFA (XOF)

Population (2008) : 5 858 673 hab.
Superficie : 56 785 Km²
Densité : 95 hab./Km²
Langues officielles : Français
Pays limitrophes : le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana. Le pays est ouvert, au sud, sur le golfe du Bénin.
Site Internet gouvernemental : www.republicoftogo.com

En (%) 2007 2008 2009 2010
Taux de croissance 1.9(e) 1.1(e) 1.8(e) 4.1(p)
Taux d’inflation 1.0 8.9(e) 5.3(p) 2.8(p)
Sources : CIA FACTBOOK ; OCDE/Banque Africaine de Développement (BAD) : « Perspectives économiques en Afrique » (2009). Estimations (e) ; Projections (p).

Economie

...

Les articles à lire...
Indicateur SRI (Statisthema Risk Indicator) pour le Mali
Les institutions du Mali sont définies par la Constitution de 1992 fondant la 3ème république. Depuis lors, le Mali aligne des élections successives (...)
Afrique, Asie, Europe : la problématique de l’accès aux médicaments
Qu’en est-il de la problématique de l’accès dans les discours du web francophone (presse en ligne, blogs, réseaux sociaux, forums en ligne, autres (...)
Pour nous contacter
Le formulaire électronique ci-dessous est à votre disposition pour toute question, commentaire ou suggestion et demande spécifique de services. Nous (...)
Conditions d’utilisation du site statisthema.com
Le site www.statisthema.com est un service fourni par la société LONICIA SARL. LONICIA encourage l’utilisation des données statistiques, graphiques, (...)

Accueil | Afrique de l'Ouest | Afrique de l'Est | Afrique Centrale | Afrique du Nord | Afrique Australe | A propos de Statisthema